Logo préfècture région
  Centre d’Etudes des Tunnels

Présentation de travaux de recherche sur le Retour d’Expérience en tunnel routier le 21 janvier dernier sous l’égide du Pôle Scientifique et Technique Rhône-Alpes

publié le 2 février 2016

Après une présentation des réflexions sur le REX dans les systèmes de transport menées au sein de l’Axe 3 du PSTRA "Risques et résilience des systèmes de transport", et des travaux plus spécifiques au contexte routier conduits au CETU, l’après-midi a été dédiée à la présentation du travail de recherche de Christelle Casse qui a brillamment soutenu le 12 novembre 2015 sa thèse intitulée « Concevoir un dispositif de REX intégrant l’activité réflexive collective : un enjeu de sécurité dans les tunnels routiers ».
Cette thèse, dirigée par Sandrine CAROLY et co-encadrée par le CETU, a été préparée au sein du Laboratoire Interdisciplinaire de Psychologie, Personnalité, Cognition et Changement Social (LIP/PC2S) et du Laboratoire Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires (Pacte) dans le cadre de l’École Doctorale Sciences de l’homme, du politique et du territoire.

Ce travail s’inscrit dans l’axe stratégique de recherche du CETU « Intégrer les facteurs humains et organisationnels dans la conception et l’exploitation des tunnels », dont les avancées ont été évaluées fin 2015 par une commission d’experts.

Le CETU a accueilli les exploitants, personnels des services de l’État, des services d’intervention et de secours, membres de la CNESOR, experts, agents de sécurité, bureaux d’études, intéressés par les résultats de cette intervention-recherche visant la conception d’un dispositif de REX fondé sur l’activité individuelle et collective chez un exploitant de tunnels routiers.

Christelle Casse a présenté les résultats de ses recherches, qui proposent une approche intégrée du REX, reposant sur le travail quotidien de gestion de la sécurité par les opérateurs en s’appuyant sur les espaces collectifs de construction de l’expérience. La thèse défendue est que la sécurité dans les environnements dynamiques tels que les tunnels routiers repose sur la capacité des collectifs de travail transverses à faire face aux imprévus, les perturbations quotidiennes comme les évènements. Cette capacité se construit notamment à travers les discussions entre opérateurs et avec leurs managers sur les difficultés de leur travail. Les dispositifs de REX doivent favoriser l’existence de débats sur l’activité pour améliorer la gestion de la sécurité et favoriser ainsi le développement de l’individu et de l’organisation. Cependant cela implique des conditions d’organisation pour que le débat soit possible et pérenne.

Le CETU a ensuite exposé les principaux enseignements qu’il en a tirés. Ils sont d’ores et déjà mis à profit dans le cadre du travail sur l’évolution à venir du dispositif de retour d’expérience dans les tunnels routiers.

"La relève : un lieu de construction du collectif pour gérer la sécurité" (format pdf - 450.8 ko - 02/02/2016) - Christelle Casse, Sandrine Caroly et Marc Tesson.