Logo préfècture région
  Centre d’Etudes des Tunnels

Eclairage

publié le 2 mars 2017 (modifié le 23 juillet 2018)

Une particularité fondamentale des tunnels est le besoin d’un éclairage de jour. En effet, la lumière naturelle ne pénètre que sur une distance très faible et au-delà, les conditions lumineuses naturelles, même associées à l’éclairage propre des véhicules sont insuffisantes pour assurer la visibilité d’obstacles éventuels ou même le guidage des usagers.
L’installation d’éclairage d’un tunnel comporte deux parties distinctes répondant chacune à un objectif propre :
- l’éclairage de base qui règne sur toute la longueur de l’ouvrage et reste allumé en permanence suivant des régimes de fonctionnement adaptés à la période de la journée et aux conditions d’éclairement extérieur ; l’installation est généralement de type « symétrique » ;
- l’éclairage de renforcement en entrée, utilisé en période diurne, qui est régulé en fonction des conditions de luminance perçues par l’automobiliste ; il permet aux usagers de s’adapter progressivement à l’ambiance intérieure tout en distinguant la chaussée et les obstacles éventuels ; l’installation est généralement de type « contre-flux ».
- un éclairage de renforcement en sortie, utilisé également en période diurne, qui permet à l’usager de s’adapter au passage d’une luminance intérieure faible à une luminance extérieure nettement plus élevée ; cet éclairage est parfois nécessaire pour lutter contre l’éblouissement au lever ou coucher du soleil ; l’installation est généralement de type « contre-flux ».

Le CETU a développé le logiciel Eclair-tunnel qui permet de prédimensionner une installation d’éclairage en tunnel routier suivant la méthode décrite dans le dossier pilote Eclairage (format pdf - 747 ko - 20/07/2010) .

Système à contre-flux :
Le système à contre-flux, dit aussi à mobilisation de contraste, est basé sur des appareils qui projettent la lumière en direction des automobilistes, dans des conditions qui évitent de les éblouir.
Les obstacles sont vus en contraste négatif, c’est-à-dire qu’ils se profilent en sombre sur le fond plus clair de la chaussée.

Système symétrique :
Le système symétrique est basé sur des appareils avec flux symétrique par rapport à un plan perpendiculaire à l’axe du tunnel : ils envoient autant de lumière en direction de chaque extrémité de l’ouvrage.

Retour à la liste des équipements